jeudi 25 juin 2020

Revenir pour mourir, Jennifer L Armentrout



Après dix ans d'absence, Sasha revient dans sa ville natale de Virginie. Elle y retrouve sa mère, ses amis d'enfance et ses repères. Mais dès ses premiers jours de travail dans l'auberge familiale, elle se sent observée, menacée. Ce retour aux sources tourne vie au cauchemar pour celle qui a fait la une des journaux locaux des années auparavant... car Sasha est la seule rescapée d'un tueur en série connu sous le nom du Marié.
Alors que son amour de jeunesse, devenu agent fédéral, réapparaît dans sa vie et jure de la protéger, des jeunes femmes commencent à disparaître, comme à l'époque de son enlèvement et, dans l'ombre, quelqu'un guette la première erreur de Sasha pour s'assurer qu'il s'agira de sa dernière.

Note : 10 / 10 

Avis : Encore une fois Jennifer L Armentrout me transporte dans un de ses romans et c'est encore un coup de cœur. Elle a un style qui est hyper addictif.
Ici on change de registre, nous sommes dans du thriller psychologique. Sasha revient dans sa ville natale 10 ans plus tard après avoir été kidnappé par un serial killer. Sauf que ça recommence et qu'il y a quelqu'un qui l'a persécute à nouveau. 
Jennifer L Armentrout a un talent de dingue pour nous montrer les sentiments des personnages et nous les faire ressentir. On ressent ainsi la peur de Sasha au plus profond de nous-même et finalement ça apporte une touche angoissante et stressante au roman. 
Il y a une petite touche de romance parce que Sasha retrouve son premier amour, j'ai adoré Cole mais je trouvais que ses réactions "amoureuses" ne collait pas au personnage. En tout cas sacrément sexy le Cole. Ils sont mignons tous les deux et supers adorables. 
Le serial Killer est surnommé Le Marié. Il est monstrueux, on comprend vite qu'il est revenu en ville, on se demande s'il est toujours vivant, si il a un imitateur ou s'il agit avec quelqu'un d'autre. On en vient à faire des pronostics car on ne connaît pas l'identité du Marié. Je ne me suis pas trompé, j'ai deviné assez vite qui il était, c'était tellement logique. Par contre le pourquoi du comment est un peu brumeux dans mon esprit. Je n'ai pas trop compris pourquoi il a kidnappé Sasha, c'est illogique. Un petit bémol sur la rencontre entre le Marié et Sasha qui s'avère être trop rapide à mon gout. Malgré ça j'ai adoré ma lecture que j'ai trouvé très fluide et très agréable, j'ai dévoré ce roman et je vous le recommande si vous aimez cette autrice autant que moi. Ce n'est pas du thriller gore, c'est hyper soft, très cool à lire, vous n'aurez pas peur. L'ambiance reste lourde et pesante, on est en hiver en janvier, il neige, il fait froid, dans une auberge avec cheminée... c'est un cadre très cocooning.

dimanche 7 juin 2020

Puzzle, Franck Thilliez



Ilan et Chloé sont spécialistes des chasses au trésor. Longtemps, ils ont rêvé de participer à la partie ultime. Celle de ce jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, seulement le nom : Paranoïa.
Le jour venu, ils reçoivent enfin la règle numéro 1 : Quoi qu'il arrive, rien de ce que vous allez vivre n'est la réalité. Il s'agit d'un jeu.
Suivie, quelques heures plus tard, de la règle numéro 2 : L'un d'entre vous va mourir.
Quand les joueurs trouvent un premier cadavre, quand Ilan découvre des informations liées à la disparition toujours inexpliquée de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à établir.
Paranoïa peut alors réellement commencer...

Note : 10 / 10

Avis : J'avais très peur de commencer Puzzle, j'ai beaucoup de mal avec les thrillers et celui-ci me faisait très peur parce que je pensais qu'il fallait beaucoup réfléchir et que je ne comprendrais rien. Finalement c'est tout le contraire : Immense coup de cœur pour Puzzle.
D'un côté on suit l'histoire de Lucas, le tueur au tournevis et de l'autre on suit Ilan pendant un jeu de chasse au trésor. 
Le début est hyper intrigant, très bizarre mais alors le lieu du jeu Paranoïa m'a scotché, je savais que c'était un hôpital psychiatrique désaffecté mais j'attendais d'arrivé à ce moment du livre. Les personnages sont enfermés dans l'hôpital et doivent trouvés des clés, remplir des objectifs pour à la fin gagné 300 000 euros. Dès le premier jour de jeu, l'hôpital dévoile ses premiers secrets. On a notre lot de disparition, de morts et de tortures tout le long du jeu. Une enquête menée par Ilan, croyant qu'il s'agit d'un complot contre lui, que ce n'est plus un jeu mais une réalité. 
Je me suis pris au jeu, j'ai essayé de découvrir qui tué et qui kidnappé les corps. J'ai eu l'idée de la personne assez rapidement, je ne m'étais pas trompé pourtant mais l'auteur à su me retourner le cerveau. Il a relancer le jeu assez rapidement, il m'a lancé sur une toute autre piste, et je me suis éloigné du suspect que j'avais en tête. Et j'ai adoré être malmenée de la sorte, c'est du génie.
J'ai énormément aimé le fait d'être dans un hôpital psy, les couloirs sombres, les bruits de portes qui claquent, la tempête de neige dehors... J'ai frissonné, je me suis pas sentie super à l'aise mais ça m'a foutu un bon coup d'adrénaline et j'ai dévoré mon roman tellement c'était addictif, frustrant, excitant... Je me suis éclaté avec Puzzle, à justement remettre en place les pièces du puzzle, avec mon cerveau qui carburait pour comprendre. 
Et le final, époustouflant, je me doutais de la fin mais j'ai adoré avoir eu raison, ça ne m'a pas dérangé puisque l'auteur avait réussi à m'envoyer sur une autre piste. Finalement ça semblait logique, on avait la réponse assez vite dans le livre et même dès le début. Mais comme Ilan, on se perd dans cet hôpital, on devient aussi parano que lui. On se rend compte que le cerveau humain est d'une complexité et d'une ingéniosité extraordinaire. J'ai adoré ce roman, je vous le conseil si vous recherchez un thriller psychologique léger, pas effrayant, fluide et simple à lire. Retournement de cerveau garanti. 

mardi 26 mai 2020

Les MacCoy 2, Alexiane Thill



Après avoir découvert le terrible secret de Caleb MacCoy, Phèdre a rejoint le château de Dunvegan pour enfin prendre possession de l'héritage de son père. Désormais à la tête des MacLeod, elle découvre la vie de chef de clan... Mais sa position est fragile : depuis son fief d'Inveraray, le bourreau de son enfance, Henry Campbell, est à l'affût de la moindre opportunité pour la faire chuter...
Et pour cela, il est prêt à se servir de Caleb. Car aux yeux des clans, Phèdre est toujours la Pupille de ce dernier, et elle est donc censée respecter ses ordres...

Note : 9 / 10 

Avis : Non ce n'est pas un coup de cœur mais pas loin. Je n'ai pas pu résister à l'envie de me replonger dans cette sublime saga. J'ai adoré retrouvé l'Ecosse et ses paysages somptueux, les personnages, les clans et l'ambiance. 
Ce tome 2 reprend deux mois après le fin du tome 1, on retrouve nos personnages brisés, malheureux... Ils tâtonnent un petit peu avant de se relever et de reprendre du poil de la bête. 
Dans ce tome j'ai adoré découvrir Dunvegan, le château de Phèdre, son clan et l'histoire de sa famille. Elle apprend à devenir un chef de clan, elle a beaucoup de mal mais elle fini par y arrivé. C'est super intéressant de voir la gestion du château, comment elle le remet en état et comment elle instaure une nouvelle organisation. 
La romance entre Phèdre et Caleb n'est plus vraiment présente, elle a beaucoup de colère envers lui, elle a besoin de temps et il lui en laisse. Je regrette qu'on ai pas assez de "Calèdre", qu'ils ne se rabibochent qu'a la fin. Je ne l'ai pas trouvé très à l'écoute concernant Caleb, sur ce qu'il essayer de lui dire. Dans ce tome, les chapitres sont alternés entre les deux personnages. C'est plaisant d'être dans la tête de Caleb et j'ai fini par réellement m'attaché à lui, plus que dans le tome 1. J'ai eu l'impression de le redécouvrir. 
Le soucis de ce tome c'est l'effet soufflé, l'écriture est très fluide, on a de l'action, des rebondissements puis tout retombe et on part dans des longueurs. C'est le risque de faire un aussi long roman. Dans le tome 1, nous n'avons pas assez de révélations concernant les secrets de Phèdre ou de Caleb, on en parle vaguement. Tout est révélé dans le tome 2, sur un même quotas de pages, vers la fin, ce qui fait qu'on se retrouve avec de longs monologues et une certaine lourdeur qui se met en place. Tout tombe d'un coup et ça me semble pas très judicieux comme choix car finalement on comprend que la fin est enclenché et qu'il faut aller vite. Malgré un rythme sympathique j'ai trouvé qu'il y avait peu d'action, qu'on s'éloignait de tout ce qui faisait le charme du tome 1 outre l'Ecosse. On ne voit plus trop le clan MacCoy, on s’intéresse beaucoup trop aux sentiments des deux personnages principaux. J'ai eu la sensation d'être dans une autre saga. 
La fin est magnifique, elle est à la hauteur du tome 1 mais pas du tome 2. Je l'ai trouvé par contre trop rapide, et je n'ai pas aimé qu'on ai pas un dernier chapitre sur Caleb à la fin ni cette rapidité finale comme si l'auteure devait vite achevé son tome. 
Malgré ces quelques points négatifs, j'ai lu ce tome en 4 jours, je l'ai lu très vite et j'ai quand même passé un super moment de lecture avec Caleb et Phèdre. J'ai voyagé en Ecosse, j'ai senti l'odeur de la nature et j'ai aimé leur histoire d'amour.

mardi 12 mai 2020

Les MacCoy 1, Alexiane Thill


Et si les clans d'Écosse n'avaient jamais disparu ? Et s'ils continuaient à diriger les Highlands à l'insu du reste du monde ?
Quand Phèdre arrive à Édimbourg pour respecter les dernières volontés de son père, elle se retrouve malgré elle entraînée dans ce monde de clans et de querelles sanglantes qui lui est inconnu. Recueillie par le fougueux et irascible Caleb, chef du clan MacCoy, elle se révèle bientôt être une pièce maîtresse sur l'échiquier du pouvoir...

Note : 10 / 10

Avis : 600 pages en deux jours ? Oui je confirme ! Gros coup de cœur. J'ai dévoré ce roman, j'ai avalé les pages comme du Kinder Bueno. Je ne pouvais plus m'arrêter de lire.
J'avais peur de me lancer dans cette saga au vu des nombreux avis positifs. Je me suis lancé sans vraiment avoir lu le résumé. Je voulais être surprise et je l'ai été.
On suit Phèdre qui débarque en Ecosse pour respecter les derniers souhaits de son père. Elle tombe des nues quand elle apprend que les clans Ecossais existent toujours. Elle se retrouve prise dans un tourbillon de folie. Sa vie prend un tournant différent, elle ne s'attendait pas ça et moi non plus. Les clans sont à l'image de ceux de l'époque comme dans Outlander, les hommes sont vrais brutes, masculinistes de dingue, il y a des scènes révoltantes comme celle avec Swinton et sa sœur mais aussi le comportements de certain à l'égard des femmes est choquant. 
Phèdre est paumée, elle à l'impression d'avoir remonté le temps. J'ai eu du mal avec elle au début, je l'ai trouvé triste, fade, en colère, elle ne veut pas que le lecteur s'attache à elle. Puis finalement on l'a prend en pitié, elle se montre sous un nouveau jour et je l'ai beaucoup aimé mais elle a un sacré caractère de cochon. J'avoue que si j'aurais été à sa place j'aurais pas mieux fais. J'ai adoré les MacCoy, c'est un clan très familial, très attachant. J'ai eu un coup de cœur pour Ewen, Caleb et Duncan mais j'ai aussi beaucoup aimé Brahn, Mary, Roy... La romance Phèdre/Caleb est dérangeante mais finalement on voit qu'ils tomben sincèrement amoureux et j'adoré leur petit couple.
Ce tome 1 est complet, il y a des explications, des mythes et des légendes, l'histoire des clans mais ce n'est pas qu'une simple romance. Elle tarde à venir, on s'intéresse à d'autres choses, c'est tout un univers magique qui a été créer et qui m'a mis des paillettes pleins les yeux. Il y a énormément d'actions, de révélations et de rebondissements, on ne s'ennuie jamais. J'ai été éblouie par les paysages, le château d'Inchkeith, l'île, le froid, le vent, l'Ecosse tout simplement. 
L'autrice à su rendre ma lecture addictive, j'ai fini ma lecture en larme tant cette fin m'a chamboulée et elle me donne encore plus envie de lire le tome 2. C'était un premier tome magnifique qui m'a prise aux tripes. J'avais toujours envie de lire, de connaître la suite et j'ai été prise dans la frénésie du roman tellement c'était bien. Je ne peux que vous recommander cette histoire qui est hors du commun et surprenante. Un bijou.

lundi 11 mai 2020

Mon rapport à ma Pile A Lire



Ma PAL et moi c'est une histoire d'amour compliqué. Sur booksta comme booktube est arrivé depuis environ un an ou deux la folie des challenges. Il y en a beaucoup trop et il n'y a quasiment pas de pause entre les différents challenges. Au départ ça me déranger, j'adorais participer aux différents challenges et créer des PAL. A la longue c'est devenu trop étouffant pour moi. Les challenges aujourd'hui c'est lire pour lire, pour valider des thèmes, des points mais ce n'est plus lire pour notre passion. C'est comme ça que je le vois. Comme si les challenges nous rendaient dépendants. 
J'ai pris la décision d'arrêter d'en faire et d'y participer. Vous ne verrez plus ça pendant un long moment sur mon compte.
Avant que je me lance dans ces challenges, il y a 4 ans je dirais, je piochais dans ma PAL, dans son intégralité, je sortais plus facilement des livres, faut dire aussi qu'elle n'était pas aussi conséquente que maintenant. 
Maintenant, c'est plus complique quand je choisi une nouvelle lecture. Je vais me focaliser sur les livres que j'aurais sortis pour un challenge ou pour une PAL mensuelle ou saisonnière. Je ne vais plus chercher dans ma PAL générale comme je la surnomme. Je me rend compte qu'elle me fait peur, qu'il y a des livres qui dorment depuis un moment, qui prennent la poussière. J'ai mal dans mon cœur pour ma PAL de la traitée ainsi. A chaque changement de lecture c'est une bataille sans fin pour trouver ma prochaine lecture tellement je suis paumée. 
Et d'un coup ça m'a sauté aux yeux. J'ai trié ma PAL, je les ranger, classée par genre. Ce fut l'occasion de regarder les résumés de livres dont j'avais oublié l'existence. Quand j'ai eu fini j'ai regarder tout les livres éparpillés sur mon lit, sur le sol et jusque dans le couloir. J'ai réalisé quelque chose d'important : j'aime ma PAL, j'ai comme une petite librairie dans ma chambre, c'est mon cocon, mon univers, ma passion. Elle me manquait, elle est pourtant là chaque jour à mes côtés mais elle était si loin de moi en même temps. 
En comprenant cela, j'ai pris plaisir à la reranger, j'avais mon cœur gonflé de bonheur et d'amour pour mes livres. Ensuite j'ai pris mes PAL de challenge et de mois et je les ai enlevées, défaites, ça m'a fait un bien fou de ne plus les voir. 
Quand est arrivé le moment de choisir ma nouvelle lecture, j'ai commencé à repartir dans ce que je faisais avant : chercher des avis sur booksta. J'ai finalement fermer mon ordinateur et je me suis tourner vers ma PAL. Je me suis alors dit : si tu tes offert ces livres c'est que tu les voulais, qu'a un moment ils t'ont donnés envie, quelque chose à fait que tu les voulais. 
Ma PAL étant classée par genre, je me suis demandé quel genre me ferait envie : de la romance. J'ai regardé mes romances et j'ai posé le doigt sur le premier livre. Mes pensées m'ont rappelées à l'ordre : Tes sur que tu veux le lire ? Tu veux pas attendre ? Les gens n'aiment pas ce livre, tu l'aimeras pas. 
Je n'ai pas écouté mes pensées, j'ai choppé le livre et je l'ai commencé dessuite. Et 24h plus tard j'avais lu 300 pages, chose inédite ou du moins chose que je n'avais pas fait depuis longtemps. Hier j'ai pris du plaisir à dévoré ce merveilleux roman qui dormais dans ma PAL, j'ai pris plaisir à plongé dans ma PAL générale. D'ailleurs elle ne s'appelle plus ainsi, c'est ma petite librairie. 
Depuis samedi soir mon rapport à ma PAL change totalement. Je retrouve ainsi ma passion, mon plaisir de la lecture et ma PAL, ma petite librairie rien qu'a moi. 

Les chroniques négatives, ce que j'en pense



Aujourd'hui nous allons parler des chroniques négatives sur bookstagram et sur booktube. 
Quand je choisi ma nouvelle lecture, j'ai tendance à me tourner vers les update lecture. Ces update influencent énormément mon choix de future lecture. Si la chronique est négative, je ne lirais pas tel ou tel livre. Si elle est positive je vais sortir le livre de ma PAL. Finalement le booksta et le booktubeur font bien leur job car ils arrivent à m'influencer.
Moi aussi je suis une bookstagrammeuse, je me vois comme une conseillère littéraire pour vous, je suis une influenceuse. Mon rôle à moi est de vous donner envie de lire ou de vous donner envie de craquer en librairie. Je ne suis pas là pour vous dégoûter de la lecture ou vous en détourner. 
Mes chroniques sont souvent positives, rarement négatives. On m'en a fait le reproche une fois. Je connais mes genres de prédilection, je ne vais pas mettre de l'argent et du temps dans un livre qui ne me correspond pas. C'est pour cela que vous avez beaucoup d'avis positifs sur mon compte. Malgré ça il m'arrive d'avoir des déceptions, dans ces cas là je trouve toujours du positif à dire dans ma chronique parce que si je n'aime pas un livre, vous pourriez l'aimer. 
J'essaie de rester neutre, objective. Comment l'être quand on fait une chronique ou qu'on influence ? L'objectivité dans mes chroniques se traduit par mon avis sur les personnages, sur les décors, sur l'ambiance du livre ou la plume de l'auteur. Vous pouvez quand même trouvé une part de subjectivité mais qui reste très petite, c'est quand je vous dis si j'ai aimé ou pas le livre, si je vous le conseil ou pas. 
Si je n'aime pas les chroniques négatives c'est parce que c'est dans ces dernières que l'on retrouve trop de subjectivité et peu de neutralité. On voit alors une critique sévère de la plume de l'auteur, de la traduction, de l'histoire ou des personnages. Des mots durs sont utilisés, il y a un gros manque de respect pour le travail de l'auteur et pour la maison d'édition. Celui qui est aussi touché c'est le lecteur. Le chronique négative influence sur le choix de lecture. Les mots durs vont détournés le lecteur de tel ou tel livre ou saga. 
Chacun ses goûts mais quand on se lance sur booksta ou booktube il faut savoir faire la part des choses : on respecte l'auteur, la maison d'édition, le lecteur et notre passion. On ne critique pas pour être méchant, on ne doit pas être trop subjectif, on peut l'être mais il faut savoir doser cela doucement. N'oublions pas qu'on est là pour donner envie de lire à nos abonnés et pas le contraire. Nous sommes là pour aider les gens à trouver du bonheur dans leur passion. 

jeudi 7 mai 2020

Un palais de colère et de brume, Sarah J Maas



Feyre a survécu aux défis d'Amarantha. Elle est devenue une Fae, créature immortelle, et a hérité de pouvoirs qu'elle ne maîtrise pas.
Mais son cœur est resté celui d'une humaine, et elle ne peut effacer ce qu'elle a dû commettre pour sauver Tamlin et la Cour du Printemps...
Elle ne peut non plus oublier qu'elle a conclu un marché avec Rhysand, le redoutable Grand Seigneur de la Cour de la Nuit. Une semaine par mois, elle doit séjourner à ses côtés, dans son palais. Et si elle est d'abord réticente, elle va découvrir qu'il est loin d'être le Fae cruel et manipulateur qu'elle pensait connaître. Et, à ses côtés, elle va apprendre à dompter ses pouvoirs d'immortelle. Et douter de ce qu'elle ressent pour Tamlin...
Mais au-delà de la Cour de la Nuit, une menace se profile à l'horizon. Car les desseins du roi d'Hybern pourrait bien ébranler tout le royaume des immortels.

Note : 10 / 10 

Avis : Immense coup de cœur pour ce deuxième tome. Je l'ai préféré au premier. Il n'y a pas de longueur, on entre direct dans le vif du sujet et ce n'est clairement pas un tome de transition. 
On retrouve Feyre quelques mois après les événements de Sous la montagne. Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, elle se remet difficilement mais elle semble brisée. Son marché avec Rhysand débute, elle découvre une nouvelle facette de lui, elle fini par s'attacher, elle découvre ses amis, la cour de la nuit, Velaris et c'est là que tout commence. Elle reprend gout à la vie. 
J'ai adoré découvrir Rhysand, j'avais beaucoup d'espoir en lui et il ne m'a pas déçue. Il est attachant, il n'est pas monstrueux, il est puissant, magnifique et très démocrate. C'est un bon seigneur et pour le moment c'est mon favori. C'est mon nouveau chouchou littéraire. J'aime énormément aussi Cassian, Azriel, Amren et Morrigan. L'auteure nous dépeint toute une palette de personnages secondaires qui trouvent être très attachants.
Il y a une romance entre Feyre et Rhysand, c'était attendu dès la fin du tome 1 et j'ai sauté de joie. Elle se met doucement en place, ce n'est pas lourd, ça ne prend pas trop de place dans le roman. Leur relation est sublime, ils m'ont donnés des frissons et ils m'ont fait rêvés. C'est ce qu'on appelle le grand amour. Pour Tamlin, pensez juste qu'il avait un masque dans le tome 1, c'est une belle métaphore parce que quand le masque tombe au début du tome 2, on découvre un monstre, un crétin de masculiniste. Heureusement Rhys est tout le contraire. 
Ce tome 2 c'est aussi une quête, des batailles époustouflantes, du sang, des pleures, beaucoup de frissons et on se régale. Du début à la fin, aucun temps mort, je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Le côté mythologie, légende concernant Prythian est encore plus mis en avant et j'ai adoré voir ce qui fait Prythian. 
Le final est explosif, j'ai pleurer pendant les derniers chapitres, j'ai été bouleversé par magnifique fin que je n'ai pas vu venir. Tout le monde souffre encore mais pour mieux se relever.
L'auteure nous offre une belle morale, elle nous montre qu'aucune femme ou être humain n'est rien ou entravé. Nous sommes libres et égaux et c'est un point crucial de l'histoire. Elle montre aussi qu'on peut être brisé par la vie mais qu'on peut se relever, combattre et continuer de sourire et de rire. Vous l'aurez compris, c'est un immense méga coup de cœur pour ce tome 2 qui m'aura pris aux tripes tout du long. Et oui ACOTAR fait partie de mes sagas chouchou de tout les temps. 

mardi 28 avril 2020

Shadow House 1, Dan Poblocki


Le manoir Larkspur. Ils sont tous venus y chercher quelque chose. Pour Poppy, une famille. Pour Azuma, un pensionnat. Pour Marcus, une école de musique. Pour les jumeaux Dash et Dylan, un plateau de tournage. Mais rien de tout cela ne les attendait. Le manoir Larkspur n’est pas la maison de leurs rêves. C’est la prison où leurs pires cauchemars deviennent réalité.

Note : 9 / 10 

Avis : Pas un coup de cœur mais une excellente lecture. Je ne m'attendais pas à autant aimé. Shadow House est un petit roman jeunesse horrifique qui finalement est plus mature qu'il n'y paraît. 
On retrouve 5 enfants (compliqué de voir leur âge, j'ai eu quelques soucis avec ça, je n'arrivais pas à les placer). Ils sont invités à aller dans un manoir pour diverses raisons. 
Finalement ça ne se passe pas comme prévu car dès leur arrivée, il y a des choses étranges qui se passent, il y a des fantômes, des enfants avec d'étranges masques d'animaux au visage, les murs et le sol craquent, il y a des bruits étranges, la maison ne cesse de bouger, de se transformer. Et c'est comme si la maison était un manoir hantée. 
Au départ c'est gentil mais plus on avance dans l'histoire et plus on a peur. Ce n'est pas un roman à lire avant de dormir, je me suis sentie souvent mal à l'aise. Il y a des scènes un petit peu effrayantes et je n'ai pas été rassurée tout du long. 
Grâce à Poppy on en apprend plus sur ce qu'il se passe au manoir, c'est une histoire sordide mais hyper intéressante. On a quand même pas mal de réponse dans ce premier tome mais il en manque encore beaucoup. 
C'est un premier tome alors je ne vous en dirais pas trop. J'ai pris mon temps, j'ai beaucoup aimé savouré ce petit roman qui se dévore et qui fait frissonné, c'est parfait pour la période halloweenesque mais ne vous restreignez pas à telle ou telle période pour lire un roman. Faites vous plaisir car oui je me suis fait super plaisir avec Shadow House et il en vaut la peine. 

jeudi 23 avril 2020

La surprise de noël, Debbie Macomber


Noël, la neige, les illuminations, les chocolats chauds au coin du feu... une invitation à l'amour ? Pas pour Merry. En ce moment, c'est même le cadet de ses soucis. Entre une famille très (trop ?) présente, les préparations de cette fête qu'elle adore et un patron exigeant (autoritaire ?), elle n'a pas le temps de chercher l'âme sœur. Alors, quand sa mère et son frère lui créent un profil sur un site de rencontre, c'en est trop : elle entre dans une colère folle ! Mais bientôt, malgré elle, Merry se laisse prendre au jeu. Surtout quand elle fait la connaissance d'un charmant inconnu, un homme qui partage ses goûts et centres d'intérêt... Et si c'était lui, enfin, l'homme idéal ? Hélas, celui qui se présente au café où ils se sont donné rendez-vous est bien le dernier qu'elle aurait imaginé pour le rôle...

Note : 9 / 10

Avis : Il n'y a pas de saison pour lire une romance de noël. Et j'ai adoré ce petit roman qui m'a remonter le moral à bloc. On peut dire que ça a eu le même effet qu'avec un téléfilm de noël et j'ai passé un merveilleux moment de lecture.
On suit Merry et Jayson qui s'inscrivent sur un site de rencontre, quand vient le moment de se voir, elle est l'employée et il est le patron. Il s'en suit pleins de péripéties, c'est tout mignon. 
Ce n'est pas un coup de cœur, j'ai failli mettre moins de 9 mais la fin a tout rattrapée. Le gros bémol c'est qu'il n'y a pas d'ambiance de noël, c'est quasi inexistant, dans d'autres romans c'est mille fois mieux mis en avant. Il manquer les illuminations de noël, le froid, le sapin, les jolies décorations, l'odeur de cette fête et justement le jour J en question n'y est pas puisque le roman se termine le 24 décembre. Je n'ai pas non plus aimé que la romance entre nos personnages n'arrive qu'à la toute fin, j'en voulais plus et je n'en ai pas eu assez. C'est quand tout était parfait que l'histoire s'est arrêtée. Après je n'ai pas apprécié la réaction de Merry quand elle découvre qui est Jay, elle fuit et je n'ai pas trop aimé cela. Dommage. J'ai adoré les personnages, ils sont supers attachants et leur histoire d'amour est très belle mais un peu trop rapide.
Malgré ces quelques points négatifs j'ai beaucoup aimé l'histoire, elle est simple, la plume de l'auteure est fluide. Le roman se lit très vite, c'est zéro prise de tête, ça fait du bien au moral, ça fait sourire... Mais en romance de noël il y a bien mieux, j'ai lu beaucoup mieux mais ça reste une très bonne lecture que je vous recommande. Cette lecture m'a booster pour lire d'autres romances de noël bien plus souvent. Tout du long j'avais la sensation de regarder un téléfilm de M6, c'est frais, c'est rigolo. Il n'y a que des des bons sentiments et ça fait plaisir.

vendredi 17 avril 2020

Cogito, Victor Dixen


Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d'Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n'importe qui en génie.
...ou un pacte avec le diable ?
Pour les vacances de printemps, Roxane s'envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l'intelligence artificielle pour " améliorer " la substance même de l'esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?

Note : 10 / 10 

Avis : Je me suis plongée dans ce roman sans rien savoir du résumé et quelle claque ! Magistrale, gros coup de cœur. Je savais que le thème c'était l'IA mais je n'en savais pas plus. L'histoire comme dès le premier chapitre, on nous présente notre futur et comment on vie avec l'IA. Ça donne clairement pas envie.
Roxanne et d'autres jeunes partent sur les îles fortunées pour s’entraîner à passer le BAC en quelque sorte. J'ai adoré l'ambiance île paradisiaque, un peu à la Lost, la série TV, la plage, les cocotiers, le soleil, les bungalows... On nous vend du rêve. On sent qu'il y a de la tension jusqu'à la moitié du roman, l'ambiance n'est plus si joyeuse que ça. Arrivé à la moitié du livre ça part en live. Il y a un retournement de situation avec les IA et les jeunes que je n'avais pas vu arrivé. C'était surprenant, bourré d'action, aucun temps mort et toujours sur les nerfs à stresser pour ces personnages.
Et les personnages ? Ils sont supers attachants, on les aimes tous, que ce soit Apolline, Greg, Roxanne, Faune, Lorenzo, Meg, Damien, Sinbad, Adam.. Y a un bel éventail de personnage avec une histoire personnelle touchante et des évolutions après le stage. 
Le final est magnifique, il surpasse toute l'histoire, les mots de Roxanne m'ont arrachés quelques larmes. J'ai beaucoup aimé comment ça se termine. Ce roman donne à réfléchir sur notre société, l'utilisation de l'IA, l'humanité et le monde du travail.
J'aime plus que aimé ce roman, c'est une pépite, une merveille, il m'a transporté, fait voyagé, fait rêver aussi. J'ai passer un super moment de lecture, je ne m'attendais pas à autant aimé. On ne s'ennuie jamais dans ce livre, l'histoire est rapide, claire, on se laisse facilement surprendre. Et la plume de Victor Dixen est magique, il a une écriture comme j'en ai rarement lu. Foncez, ce livre vous fera passer un sublime moment de lecture. Laissez vous surprendre vous ne le regretterez pas et surtout ne cherchez pas à en savoir plus sur l'histoire. Allez-y les yeux fermés. 

jeudi 9 avril 2020

La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Joel Dicker


À New York, au printemps 2008, alors que l Amérique bruisse des prémices de l élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d écrire le nouveau roman qu il doit remettre à son éditeur d ici quelques mois. Le délai est près d expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d université, Harry Quebert, l un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l enquête s enfonce et il fait l objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s est-il passé dans le New Hampshire à l été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? 

Note : 10 / 10

Avis : Méga coup de cœur pour cette pépite littéraire. Je n'osais pas me lancer, ce roman traîner dans ma PAL. J'avais peur de le lire à cause de se taille et de tout l'engouement qu'il y a autour. Finalement belle surprise, je ne m'attendais pas à autant aimé.
Il m'a fallu 150 pages pour entrer dans l'histoire, le début était très long et pas si attractif que ça. On découvre Aurora, les personnages et je m'attache direct à cette petite ville côtière du New Hampshire où il fait bon vivre. 
Dès le début on sait ce qu'il arrive à la jeune Nola, on va chercher qui a pu la tuer pendant tout le roman. On en apprend plus sur elle, sur d'autres habitants de la ville grâce aux flashback. On remonte à l'été 75. On voit que tout le monde à des secrets, personne n'est épargné. 
Marcus Goldman va mener l'enquête pour sauver son ami Harry qui est accusé. La relation Harry / Nola m'a dérangé, au début je trouvais ça mignon mais sur la fin du roman quand Dicker lève le voile Harry je me suis sentie très mal. J'en suis venue à le détesté et à le haïr. Je comprend ses sentiments mais Nola était une enfant, c'était la fille d'un homme donc par respect il aurait dû mettre un terme à l'histoire dès le début. C'est un personnage faible et lâche donc c'est peu étonnant. Cette Nola on en vient à l'aimer et on se dit qu'elle est morte pour rien, en sachant ce qu'elle avait, je regrette que les gens n'aient rien fait pour elle, personne n'a voulu la connaître vraiment, même pas Harry. 
Marcus est génial, attachant, courageux, il croit en son amitié avec Harry mais il va tomber de haut. C'est une belle personne. 
J'ai trouvé la 2e partie assez longue mais la 3e est exceptionnelle, je l'ai dévorée, je l'ai lu très vite. C'est dans cette 3e partie qu'on apprend qui a tuer Nola. Tout le monde est suspect mais j'avais une idée dès le début qui s'est avérée être la bonne. Il faut penser à l'arme du crime, y a un détail qui nous est donné tôt dans le livre. Ça collait, difficile de s'y retrouver car Dicker arrive à nous mélanger le cerveau, il est doué. Le final est explosif, j'ai pleuré, j'étais en colère mais je referme ce livre heureuse d'avoir le fin mot de l'histoire. 
C'est un livre magnifique, magique qui traite de l'âme humaine, de l'étroitesse d'esprit et du jugement. C'est un livre rempli d'amour, un kinder bueno à dévoré, impossible à le lâcher, très addictif. On ne veut pas quitter Aurora ni Marcus, ni les personnages. Je suis heureuse d'avoir pu lire ce livre, il fait parti de mes livres préférés c'est certain. 

mercredi 1 avril 2020

Off-Campus 4, Elle Kennedy


Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d'avocats du pays. Elle veut aller de l'avant et oublier son passé.
Quand elle croise le beau Tucker, elle n'a à lui offrir qu'une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets. Mais tout va se compliquer...John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu'elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa. Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part.Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son coeur.Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?


Note : 9 / 10

Avis : Je n'ai pas eu un coup de cœur mais j'ai adoré ma lecture. C'est avec plaisir que je retrouve Garrett, Logan, Dean, Tucker et leurs chéries pour un dernier tome. C'est une belle équipe de potes, ça fait plaisir de voir ce que deviennent les couples. 
Dans ce tome, Tucker tombe amoureux de Sabrina, la fille froide et glaciale et un heureux événement se produit entre eux. 
Tucker est comme je l'espérais, un mec gentil, doux, serviable, l'homme parfait et Sabrina est différente de ce que je pensais. Elle est très timide, elle à peur de l'engagement mais elle est sincère en amour. 
Tucker ne détrône pas Garrett et Dean qui restent mes chouchou de la saga. Tucker est un peu trop gentil pour moi. Le mythe de l’Apollon est poussé à l'extrême ici, il est presque comparé à un dieu et ça en devient irréaliste. Un homme beau mais sans plus ça aurait été génial. Même Sabrina est vu comme une déesse et ça m'a un peu déranger. L'amour ce n'est pas qu'une question de physique. 
D'autres points m'ont dérangés dont les fautes, de très grosses coquilles et le lieu. Il est dit que Sabrina est au lycée avec ses copines sauf qu'elle à plus de 20 ans et que les garçons jouent à la fac à Briar, c'est une saga sur l'université. Puis après leurs études les filles refont encore des études. J'étais perdue. Le monde universitaire et celui du hockey m'ont manqués dans ce tome, la remise des diplômes est inexistante, ça enlève tout le charme de la saga.
Malgré ça, ce tome se lit tout seul, c'est un bonbon à dévoré qui fait du bien au moral, qui fait sourire et rigoler. C'est une lecture rapide, rafraîchissante et très agréable à lire. J'ai passé un super moment de lecture. Je clôture une saga donc je suis contente. Si vous connaissez pas, foncez car c'est une saga qui en vaut la peine. Je n'ai pas plus de choses à vous dire, c'est une fin de saga donc je ne veux pas vous spoiler et je veux vous laisser découvrir tout seuls cette super saga. L'université, le monde du Hockey, les beaux mecs qui tombent amoureux de filles normales. 

samedi 28 mars 2020

Bookstagram / Booktube ~ mon avis


Aujourd'hui je vous retrouve pour un article sur mon avis sur Bookstagram et Booktube. Tout le monde fait des vidéos ou des articles là-dessus, beaucoup de monde donne son avis et je veux aussi donner le mien parce que je sais qu'on est beaucoup à penser la même chose. C'est deux réseaux sociaux que j'aime mais pour lesquels je perd un peu plus chaque jours de ma passion et c'est bien dommage.

Mon avis sur Booktube : 
- Les résumés : Dans les bookhaul, j'ai la sensation que les personnes apprennent par cœur les résumés des livres. C'est gênant et peu naturel comme si la personne était une actrice. Puis c'est spoilant. Y a des livres je veux pas savoir le résumé, je veux garder la surprise. Ça m'énerve de ne pas avoir cette possibilité là. Pareil dans les update, les filles racontent l'histoire de A à Z donc on perd encore plus la surprise. Y a plus de spontanéité. 

- Les mêmes livres : Tout le monde achète les mêmes livres au même moment. Après on entend plus parler du livre, il disparaît de booktube parce que il a été acheté à sa sorti, au même moment comme un effet de mode. 

- Les SP dans les bookhaul : Certaines filles ne présentent que des SP en bookhaul. C'est dérangeant. La personne montre tout ces supers livres de ME hypers importantes (collection R, PKJ), et ça rentre pile dans leur style littéraire ce qui fait que la personne ne s'achète plus de livres à côté. C'est élitiste, c'est comme jeter son trésor à la vue de tous, ça se fait pas.

- Les avis sur les PAL : Le summum, la goutte d'eau qui a fait que je me suis désabonné de pleins de chaines. Je ne supporte plus les critiques sur les PAL ou sur nos rythmes de lecture. Ces booktubeuses qui font ça se prennent pour des "pro". Elles finissent par me faire culpabiliser. J'ai trop de livres dans ma PAL et elles n'aiment pas les gens qui ont trop de livres dans leur PAL. Mais en quoi ça vous regarde ? Elles veulent être objectives mais moi je le prend comme une attaque contre ma passion. Elles ont pas la science infuse et elles ne sont personne pour se permettre ces jugements. 

- Les disparus : Ces filles que je suivais et dont je viens de me rendre compte qu'elles ne postent plus de vidéo depuis un bail. Je m'en fou mais un minimum de respect en mettant une vidéo explicative de son départ. Ce n'est pas normal de claqué la porte. 


Mon avis sur Bookstagram : 
- La multitude de challenge : Y en a trop. Y a plus aucun respect pour les challenges existants ou pour le calendrier de challenge. J'ai créer le RDC pour le printemps. Galleane en a créer un elle aussi, ne voulant pas la recopier j'ai transformé le challenge en quelque chose qui me ressemble. Je vois des filles qui font des challenges printanier ou de confinement à gogo. Ça enlève de la visibilité aux challenges comme le mien qui sont peu connus, ça perd les gens. Et on se retrouve avec des mois sans challenge. On est tous séparés dans différents challenges comme une frontière. Faire du challenge pour faire du challenge ça ne m'intéresse plus.

- Les demandes : Y a des gens qui me demandent d'aller commenter leur chronique, de mettre un j'aime. Ça me dérange pas mais là c'est des gens avec qui je suis pas ami, qui ne s'intéressent pas à ce que je publie et qui ne voient même pas que leur lecture ne me correspond pas. Chaque booksta est différent donc faites attention à ça.

- La pression : Je me suis mis une pression de dingue. J'ai la sensation de devoir quelque chose à mes abonnés. Que si on me suit faut que je sois présente pour eux. Donc vite lire pour vite chroniquer et vite enchaîné avec un nouveau livre. Je perd un peu de ma passion. Je prend plus le plaisir de lire un livre, ça arrive heureusement mais j'ai l'impression de ne plus profiter de mes livres. Je ne me jette plus à corps perdu dans une histoire. Ma passion me manque, mes habitudes d'avant je voudrais les retrouver.

- Les avis négatifs : Quand vous n'aimez pas un livre, je vais l'aimais, ça rate rarement et inversement. Les livres trop aimés je ne les aime pas en général sauf quelques exceptions. Il y a des livres peu connus, on en parle à leur sortie sur booksta puis on en reparle plus. On ne prend plus le temps de représenter les livres qu'on a aimé. A cause de certains avis négatifs je n'ose pas lire tel ou tel livre alors que pourtant ça va le faire mais j'ai peur.

- Beaucoup de bonnes lectures : On m'a reproché de ne faire que des avis positifs. Vous le voyez ça m'arrive de mettre des avis négatifs constructifs mais y en a peu. Je suis là pour vous donner envie de lire un livre pas pour vous passer l'envie de le lire. Ce qui ne rentre pas dans la tête de toutes les bookstagrammeuses. On est des influenceuses, attention à ce qu'on dit.

- Les gros livres : J'ose plus lire de gros livres parce que j'ai la pression sur mon rythme de lecture. Je me dois de vite lire pour vous faire une chronique. Un gros livre je vais y passer trop de temps donc je n'aurais rien à vous présenter. Quand je vois des personnes lire des gros livres en une semaine je culpabilise alors je me lance pas. 


Voilà j'ai fini de râler. J'ai essayé d'être synthétique comme j'avais beaucoup de chose à aborder. Si vous avez des conseils à me donner allez y ça me ferait plaisir et si vous voulez juste m'apporter du soutien faites vous plaisir parce que ça me ferait énormément de bien.

vendredi 27 mars 2020

Illuminae 1, Amie Kaufman, Jay Kristoff


Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L'après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi - BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l'Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l'aide d'Ezra - le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu'ils sont toujours traqués par BeiTech, l'Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d'une façon étrange.

Note : 10 / 10

Avis : Ce roman c'est une expérience de lecture inédite. C'est un assemblage de rapports, de mails, de discussions instantanées.. Ça change beaucoup, il faut s'y habituer. Au début j'ai patauger et quand après j'étais totalement plongé dans l'univers. J'ai réussi très facilement à m'attacher à Kady, à Ezra et même à Aidan.
Leur planète est prise d'assaut par Beitech. Ils fuient sur un vaisseau spatial, quelque chose d'horrible arrive sur ce vaisseau comme ce qui nous touche aujourd'hui. J'ai trouvé que c'était de circonstance. Je faisais des parallèles avec la série Perdu dans l'espace, c'est exactement la même ambiance. 
J'ai été surprise par l'enjeu du roman, ce qui se passe vers les pages 100 m'a beaucoup surprise, je ne l'ai pas vu venir et j'ai adoré ça. Il y a un huis clos oppressant et on se demande comment Kady va faire pour survivre à ce qui arrive. Et Kady elle est explosif, c'est une jeune fille d'une force et d'un courage sans faille comme je n'en ai jamais vu. 
A partir de là, tout s’enchaîne, tout part en couille et c'est une suite de rebondissement qui arrive. On se demande comment ça va se finir. On a peur, on frissonne et on stress en même temps que Kady. Même avec une histoire écrite de la sorte on arrive à nous aussi ressentir ce que ressens Kay. On panique nous aussi. On se sent pris au piège à notre tour et c'est très immersif. Je ne pensais pas que ça le serait autant. 
Le rythme est haletant, pas de temps mort, ça monte crescendo. On a un compte à rebours tout du long, on a une ambiance oppressante avec une fin qu'on n'envisage pas vu la tournure des événements. 
Puis arrive le final, il est magistrale, explosif, somptueux. C'est un bouquet final comme on les aime en tant que lecteur. Une belle fin qui donne envie de savoir la suite. 
J'ai adoré ce roman c'est un beau coup de cœur et j'ai hâte de savoir la suite des aventures de Kady et Ezra. J'ai adoré ressentir tout pleins d'émotions et j'ai adoré me faire surprendre de la sorte.

dimanche 22 mars 2020

Se taire ou mourir, Karen M McManus


Ellery et Ezra, soeur et frère jumeaux de 17 ans, s'installent à Echo Ridge pour vivre avec leur grand-mère.
La petite ville est connue pour avoir été le théâtre de deux meurtres inexpliqués en 20 ans, dont la tante des jumeaux. À Echo Ridge, chacun semble avoir ses secrets... C'est ce que découvre Ellery lorsqu'une de ses amies disparaît à son tour. Elle décide de mener l'enquête, déterrant par mégarde des indices sur les précédents meurtres..


Note : 5 / 10 

Avis : Grosse déception. J'ai galérer à lire ce roman. Je connais l'autrice avec Qui ment ? Ici encore on retrouve les mêmes ingrédients de son premier roman : la lourdeur, les personnages peu attachants, les longueurs. 
Le début était bien parti, rien d'extraordinaire mais ça passait. Sauf qu'il ne s'est rien passé de plus. Ce livre c'est un soufflé, ça monte puis ça redescend. Ça n'a fait que ça du début à la fin. Une petite révélation puis plus rien. Et dans ces passages mou je m'endormais et je ne voulais pas continuer de lire.
L'alternance de chapitre fait que je ne me suis attaché aux personnages, j'aurais pu aimé Ellery mais je vois pas le rapport d'alterner Malcolm et elle puisqu'ils sont très mal travaillés, presque bâclés. 
L'action met plus de 200 pages à commencer et quand elle commence elle retombe et quelle déception ! Un livre qui ne fait même pas 400 pages et qui met autant de temps à démarrer pour s'effondrer, moi ça ne passe pas. On est dans du thriller YA, j'adore ça et vous le savez mais ici il n'y a aucune révélations pouvant faire avancer l'enquête. D'ailleurs l'enquête est quasi inexistante car l'autrice se focalise sur autre chose que les disparitions. On n'a pas de suspects, d'arrestations... Rien ne bouge. On a envie de participer à l'enquête mais c'est impossible vu comment l'histoire est tournée. 
J'étais prête à monter ma note avec la révélation du suspect si celle-ci me surprenais. Vu mon 5 vous aurez compris que ça la pas fait. L'autrice à plagiée l'idée de Holly Jackson pour le suspect, elle a pris exactement le même, c'est limite choquant, j'étais sur le cul. Il était possible d'innover mais elle à copier une idée d'une autre autrice. Le final, une phrase explosive, qu'elle a aussi plagiée à Kara Thomas. 
Vous l'aurez compris ça ne l'a pas fait. Pourtant j'ai espérais jusqu'au bout que ça le fasse et je suis déçue. Vu le prix du livre en neuf, je vous conseille de le prendre en occasion. Et vous le savez je suis pas une lectrice difficile, j'aime tout mais là je n'ai vraiment aimé. Je ne voulais pas vous mentir, au vu des nombreux avis positifs il fallait que je dise quelque chose. 

jeudi 19 mars 2020

Les ingrédients qu'un livre doit avoir pour me plaire


Je ne suis pas mauvais public, j'aime facilement un livre. Mais vous voyez c'est comme faire un plat, il y a des ingrédients qui passent et d'autres ça ne le fait pas. Par exemple de l'aubergine ou du piment ça va pas le faire. Les livres c'est pareils. Je lis de tout mais au fur et a mesure que j'avance dans mes lectures je me rend compte qu'il y a toujours deux, trois ingrédients qui se distinguent pour qu'un livre devienne un coup de cœur ou au moins une bonne lecture.

Ce n'est pas obligatoire mais j'aime qu'une petite romance se profile à l'horizon, ça a son charme dans n'importe quelle situation mais faut pas que ça prenne trop de place.
Le rythme. Un petit livre de 300 à 400 pages doit bouger dès les 100 premières pages, idem pour un livre contemporain, une romance.. Parce qu'on a pas à placer le monde de nos personnages, on peut aller beaucoup plus vite. Je vous donne un exemple. J'ai commencé hier Se taire ou mourir, je suis à la page 120 et il ne se passe rien, un élément par ci par là mais quand un roman fait dans les 300 pages et vu son prix c'est du foutage de gueule. A contrario j'ai lu Si demain n'existe pas, il ne se passe pas grand chose mais dès les premières pages j'ai été transportée. 
Un livre de SFFF je comprend qu'il faille prendre du temps et je suis prête à patienter pour que se pose l'univers mais dans le cas contraire comme cité au-dessus, ça le fera pas avec moi si en 100 pages il se passe rien.
La plume ou la traduction, il y a des auteurs qui nous transportent, avec certains je visualise facilement mais avec d'autres impossible. 
Rêver et ressentir les choses. Quand je lis, j'aime visualiser, j'aime ressentir des papillons dans mon ventre, avoir chaud, pleurer, stresser, être heureuse, rire... J'aime oublier mes soucis en lisant. Mais j'adore plus que tout rêver, avoir des paillettes dans les yeux grâce à mon roman. 
Les personnages, ils doivent être un minimum courageux, fort, avec un certain caractère. Je n'aime pas les personnages fades ou qui ressemblent à d'autres personnages littéraires ou cinématographiques. 
L'ambiance. Petite ou grande ville ça m'est égale mais j'adore quand je peux arrivé à sentir l'odeur de la pluie, l'odeur du soleil, quand je ferme les yeux et que je vois la ville ou le village en question. 
Et enfin la passion, c'est difficile à expliquer mais quand je me jette sur un livre, que je n'arrive plus à le lâcher, que je vais avoir envie d'y retourner à chaque fois, c'est certain ça peut être une belle lecture pour moi. 
N'hésitez pas à vous aussi me faire de ces ingrédients qui pour vous font qu'un livre pourrait vous plaire.

dimanche 15 mars 2020

Si demain n'existe pas, Jennifer L Armentrout


Que feriez-vous si demain n'existait pas ? L'avenir de Lena Wise semblait tout tracé. Pour que son année de terminale soit parfaite, elle n'avait rien laissé au hasard. Au programme : accumuler un max de souvenirs avec ses copines, avoir un dossier béton pour obtenir l'université de son choix, et peut-être même avouer ses sentiments à son ami d'enfance, Sebastian. Mais un simple choix, à un unique instant, peut tout bouleverser... Désormais, rien ne sera plus comme avant. Comment Lena pourrait-elle penser à des lendemains meilleurs alors qu'elle ne cesse de rejouer son passé, alors que Sebastian ne lui pardonnera sans doute jamais ce qui est arrivé... ce qu'elle a laissé arriver ?

Note : 10 / 10

Avis : Un méga gros coup de cœur pour ce roman. Je n'en espérais pas beaucoup. Je savais que je passerais un bon moment mais j'ai été scotché au point de pleurer à chaque chapitres et je ne pouvais même plus lâcher mon livre.
Le livre est découpé en trois parties : hier, aujourd'hui, demain. Dès la première partie j'ai accroché au roman. On suit Lena dans sa vie de lycéenne, ses amis, sa famille, ses soucis, son grand amour, ses meilleures amies... Elle est très attachante, je me suis beaucoup reconnue en elle. Et on a la même passion pour les livres. J'ai adoré Sebastian, ses copines sont chouettes aussi. Elle a une super bande de potes. L'ambiance est sympathique. 
Puis arrive le moment fatidique, je ne vous spoile pas mais on se doute vite de ce qui arrive. On va voir comment Lena surmonte cet événement, c'est une histoire sur le deuil je vous préviens d'avance. C'est douloureux. J'ai énormément pleurer. Cette histoire m'a brisé le cœur, c'était vraiment très dur à lire mais on a envie de continuer pour savoir comment Lena va s'en sortir. Elle est très courageuse. On se dit que ça aurait pu être nous, on se dit qu'on a tous vécu ça au moins une fois, on a tous connu la culpabilité. Je me suis retrouvé en Lena, les mots de l'auteure m'ont touchés à un point. J'ai du mal à m'en remettre car c'est un roman qui prend aux tripes, qui est poignant et magnifique en même temps.
Heureusement Lena réussi à sortir la tête de l'eau, on voit son évolution, les efforts qu'elle fait. Sa relation avec Sebastian est superbe, j'ai eu des petits papillons dans le ventre. La romance ne prend pas trop de place.
La morale à la fin c'est qu'on est pas sûr qu'il y ai des lendemains mais qu'il faut se battre, continuer de vivre, affronter la vie et trouvé du bonheur dans les choses du quotidien. C'est ce que j'essaie de faire chaque jours et ça fait du bien qu'une autrice nous le re explique car ce n'est pas innée. Merci JLA pour ce livre somptueux que je conseil à tout le monde. Lisez le avec une boîte de mouchoir à côté.

dimanche 8 mars 2020

Maudit Cupidon, Lauren Palphreyman


À 17 ans, Lila découvre que les cupidons, loin d’être un mythe, sont bien réels. Qu’ils constituent une agence d’entremetteurs œuvrant dans le plus parfait des secrets. Et qu’elle, petite mortelle ordinaire, a été matchée au dieu de l’amour originel  : Cupidon lui-même. Une vaste plaisanterie  ? Non, une malédiction  !
D’abord, elle n’a rien demandé. Ensuite, Cupidon est si ingérable qu’il a été banni de la Terre il y a des décennies. Enfin, tous deux encourent la peine capitale s’ils tombent amoureux, les relations entre humains et cupidons étant proscrites. Or sa prétendue âme sœur est de retour, décidée à braver l’interdit et les flèches d’une mystérieuse armée jetée à ses trousses… Lila n’a plus le choix. Aidée de Cal, le jeune frère de Cupidon, elle doit fuir et, par tous les moyens, tenter d’inverser le cours de leur destin.


Note : 9 / 10

Avis : C'était une plutôt bonne lecture mais pas un coup de cœur. 
Dès le départ j'étais à fond dans l'histoire. J'ai adoré ce que je lisais. Cette lycéenne qui est harcelé par un site de rencontre. On lui dit qu'elle est l'âme sœur de Cupidon. On apprend que les anges existent ainsi que les dieux et déesses de la mythologie comme Pandore, Vénus, Méduse...
Lila, on peut facilement s'identifier à elle, Cupidon c'est un bad boys, en général ça passe avec moi mais là j'ai préféré son frère Cal, le torturé et le mystérieux Cal. 
L'univers du lycée américain avec le nouveau qui débarque j'adore ça mais quelle n'a pas été ma surprise quand l'histoire prend un nouveau cap. Et c'est là que ça ne l'a pas fait. 
On part sur une course poursuite, une guéguerre de Cupidon, des gens qui se battent, de la torture... C'est allé trop vite, ça n'avait pas de sens et j'attendais tout autre chose. Moi je voulais vraiment une romance avec des anges, le lycée américain en fond de décor avec toute la vie étudiante a côté. Je m'attendais à du Vampire Diaries avec les deux frères qui débarquent et la petite humaine. 
Finalement on part sur du Riverdale, les adultes sont inexistants, les jeunes ne vont jamais en cours et ils boivent du café à longueur de journée. Ils se nourrissent au café, c'est déroutant.
La romance est inexistante, Cupidon et Lila on comprend que c'est "forcé" dès le début. Moi je veux du Cal + Lila. Elle irait mille fois mieux avec lui. Mais la fin annonce quelque chose de spécial pour eux deux. 
Malgré tout c'est une lecture très fluide, qui se lit hyper vite, qui reste addictive pour le début et la fin. Rencontré des anges et des dieux dans une saga c'est pas souvent faut le reconnaître alors ça bien plaisir. 
J'ai passé un très bon moment, c'est une lecture qui ne prend pas la tête et j'ai hâte de lire le tome 2 pour en savoir plus sur l'univers et voir si une relation entre Cal et Lila serait possible.