samedi 3 juin 2017

La langue des bêtes, Stéphane Servant


Il était une fois un vieux chapiteau de cirque à l'orée d'une forêt sombre et profonde : c'est là que vit la Petite avec sa famille, une ancienne troupe de saltimbanques. Depuis très longtemps ils ne donnent plus de spectacle, mais ils tissent autour de la gamine un cocon protecteur d'histoires et de légendes.
Un jour, un chantier gigantesque vient tout bouleverser : le campement va être rasé et la Petite est envoyée à l'école du village. Elle va alors faire appel aux forces obscures de la forêt pour tenter de sauver les siens.


Note : 7 / 10 

Avis : On va d'abord observer cette magnifique couverture. Un renard qui repose sa tête sur l'épaule d'une fille ou d'une femme. C'est tout simplement somptueux. La position dans laquelle ils sont me touche beaucoup parce qu'on sent qu'il y a un lien très fort entre eux. 
On va rencontrer Petite. Drôle de prénom. On va rencontrer toutes les personnes qui vivent avec elle, Colodi, Major Tome, Belle, Franco, le Père... Toutes ces personnes sont très étranges, ils ont tous des caractères bien a eux, très spéciaux mais attendrissants, on s'attache facilement a chacun d'entre eux. 
La Petite vit avec ses parents et les amis de ses parents dans des caravanes dans une forêt très noire, très obscure. Ceux sont des gens du cirque. Quand j'entend le mot cirque, j'imagine la magie, les illusions, la beauté du spectacle et les rires des gens. Ici on comprend vite que la magie qui entourait le cirque de la famille de Petite a disparu. Plus personne ne croit en la magie, eux mêmes ne font plus de représentations. 
La famille a bercer Petite dans la magie, ils lui ont inventer des histoires sur la forêt, sur les animaux, sur eux, sur le cirque, sur la ville. On comprend que les parents de Petite ont voulus l'éloigner de la vie de tout les jours, ils ont voulu la mettre dans un cocon pour qu'elle n'ai jamais a souffrir. C'est très beau de faire ça mais Petite est comme une enfant sauvage, enfermée dans son monde, elle ne connait a la vie, elle n'est pas aussi socialiser qu'elle le devrait. 
Petite nous montre son monde, on l'a suit avec ses "animaux fantastiques" et avec toutes les pensées qui hantent son esprit, elle a soif de découverte. 
Les problèmes arrivent, les parents et leurs amis doivent faire face a la réalité, redescendre de leur nuage rempli de rêve. 
J'ai mis un 7 a la note de ma lecture parce que je suis très très attachée aux animaux, je ne supporte pas qu'on leur fasse du mal. Le Père est un chasseur, ce n'est pas qu'il fait du mal aux animaux mais il se permet de chasser pour manger et ce genre de choses m’écœurent et ont rendus ma lecture pénible. La partie où les camarades de classe de Petite reviennent dans la forêt avec un chat, là j'ai du m'arrêter de lire. 
Sinon le roman est très beau, bien écrit, j'avais l'impression de lire un conte avec des légendes. Stéphane Servant est un poète, je trouve qu'il écrit comme un poète. 
Là aussi il y a une belle morale : croyez en vos rêves, croyez en la magie. 

jeudi 1 juin 2017

13 reasons why, Jay Asher


Si tu entends ce message, il est déjà trop tard. Une nouvelle édition du best-seller international de Jay Asher, avec des photos exclusives du tournage de la série événement NETFLIX. Clay Jensen ne veut pas entendre parler des enregistrements qu'Hannah Baker a laissés. Hannah est morte, ses secrets avec elle. Pourtant, son nom figure sur ces enregistrements. Il est l'une des raisons, l'une des treize responsables de sa mort. D'abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d'Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C'est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer... 

Note : 8 / 10

Avis : J'ai lu ce roman en deux jours. Il se lit d'une traite. C'est un roman qui ne passe pas par mille chemin, il va droit au but. 
On rencontre Clay qui va découvrir une boite a chaussure et a l'intérieur il y a des cassettes audio, il va les écouter, il va entendre la voix de Hannah, une camarade de classe qui s'est suicidée. Hannah a travers 13 cassettes va parler de chaque personnes qui a eu un lien de près ou de loin avec son suicide. Elle va alors nous amener a comprendre pourquoi elle a choisi la mort plutôt que la vie.
Clay écoutera les cassettes en une soirée et une nuit, il n'a rien a voir avec sa mort mais il a besoin de savoir comment ça a pu en arriver là. 
On apprend que c'est un effet boule de neige. Que au lycée la vie n'était pas facile. Tout est parti des camarades de lycée d'Hannah. Il y a une accumulation de petites choses qui ont fait que Hannah ne supportait plus sa vie. 
Je ne peux pas vous en dire plus parce que ça serait vous révéler le pourquoi du comment. Il va falloir lire le livre pour comprendre la vision d'Hannah. 
Chaque chapitre c'est une face de cassette et c'est une personne par face. Jay Asher nous montre le point de vue de Clay mais pendant qu'il pense a ce qu'il entend on a la voix de Hannah écrite dans une police d'écriture différente et en noir foncé. C'est vrai que c'est assez compliquer de suivre le déroulement de l'histoire parce que on est au présent mais la jeune fille nous fait faire des bonds dans le passé. 
J'avais l'impression d'entendre Hannah me parler, j'ai eu énormément de peine pour elle, j'ai refermer le roman bouleversée par ce qu'a pu penser Hannah. Je n'ai pas était bouleversée par ce qu'elle a vécue, mais plus par ses pensées. Par le fait qu'elle abandonne sa famille, qu'elle ne s'est pas battue pour sa vie et qu'elle accuse tout le monde d'être la source de son malheur. 
J'ai ressenti une immense tristesse quand elle commençait a parler de son passage a l'acte, c'était horrible a lire, être dans la tête de quelqu'un qui veut se suicider c'est très dur. 
En général j'ai beaucoup aimer ma lecture mais j'ai regrettais les causes du suicide d'Hannah, pour moi ça ne valait pas la peine de se supprimer pour ça. 
Vous pouvez aussi retrouver la série TV du roman, je vais moi aussi la regarder pour voir les différences avec le livre.
Restez encore un peu avec moi car ce roman traite d'un thème très très important, je vais en faire un article juste après parce qu'il faut en parler, on ne doit pas rester dans le silence comme l'a fait Hannah. 

lundi 29 mai 2017

The Vampire Diaries, c'est fini !


J'ai fini hier soir la saison 8 de Vampire Diaries. Il n'y aura plus jamais de saisons, c'est totalement la fin de cette série si importante a mes yeux. C'est avec nostalgie et tristesse que je referme un chapitre de ma vie. 
Vampire Diaries est une de mes séries préférées, en 2009 sont sortis les romans "journal d'un vampire", c'est grâce a ces romans que la littérature est devenue une passion. J'ai grandi avec les romans et avec la série, j'étais adolescente et je termine la série quand je suis adulte. Les romans étaient géniaux, bourrés d'actions, je m'étais attacher a tout les personnages, j'ai presque envie de les relire. J'ai des souvenirs qui restent comme quand les personnages sont dans une sorte de jardin d'Eden avec une fontaine magique. Klaus et Tyler étaient des monstres, pire que dans la série, on les détestaient. Les Kitsunes ont détruit Stefan, ils l'avaient emmenés dans un monde médiéval magique. Caroline s'est marier a Alaric, je regrette que dans la série on n'ai pas garder ce côté là des romans. Damon était un sacré enfoiré dans les livres, plus que dans les romans et l'amour entre Elena et lui était bien plus beau que dans la série. Pour l'instant j'ai trop de romans a lire mais cet été je pense que je vais me refaire les trois premiers tomes.
La série TV est moins sombre que les romans. On a toujours ce triangle amoureux de deux frères vampires qui aiment une humaine.

Elena Gilbert est le personnage que j'aime le moins, elle est banal, trop gentille, elle pleure tout le temps, elle passe son temps crier et ses cheveux et son look, c'est affreux. Je l'ai toujours trouver faible et elle attire les problèmes. C'est dommage parce que dans les romans c'est un personnage très fort et parfait qui sait ce battre, qui ne baisse pas les bras et qui est très courageux. Dans la série je ne l'ai jamais aimer, elle a même abandonner au dernier moment, elle est vue comme un martyre parce que elle souffre beaucoup, elle perd les gens qu'elle aime et elle meurt disparaît a son tour après s'être sacrifier plusieurs fois. 

Elle a aimer les deux frères, l'un autant que l'autre. Stefan était son premier amour et Damon l'amour le plus intense qu'elle n'ai jamais connu, elle l'a fait vivre comme elle n'aurait jamais vécue et il lui a fait ressentir de grandes émotions. Mais j'ai beaucoup regretter qu'elle ne choisisse pas une vie différente que celle qui lui été destinée. Au lieu de la faire mourir, la réalisatrice aurait du lui faire quitter la série en même temps que Jérémy parce que son personnage n'apportait plus rien et en restant elle a bloquer l'évolution de Stefan et Damon.

Stefan est un martyre lui aussi, il est Elena au masculin. Toujours a souffrir et a se plaindre. Il n'arrive pas a garder le contrôle, il est en devient lourd. Il m'a souvent énerver, il fait beaucoup de mal aux gens mais on le pardonne a chaque fois. Il a fait des choses horribles pendant 8 ans et je n'arrive toujours pas a croire qu'on le pardonne a chaque fois. Le coup de l'éventreur avec Klaus m'a suffit a le détester pour toujours.
Là aussi je regrette qu'il ne soit pas parti plus tôt de la série et d'autres personnages masculins méritaient d'être plus en avant que lui. 

 Alaric, Matt et Enzo ont été a mes yeux trois grands personnages de la série, c'était des emblèmes, je regrette que aucun de eux n'aient eu de fin heureuse. 
Ils sont tout les trois des personnages droits, ils sont gardés la tête sur les épaules du début a la fin et ils ont jamais oublier leurs valeurs et leur identité. Ils ont énormément souffert et pourtant ils n'ont jamais rien laisser paraître. 
Alaric n'a jamais trouver l'amour, il a perdu sa femme mais il a eu deux belles princesses, il a eu de belles amitiés mais j'aurais aimer qu'il rencontre enfin l'amour et qu'on le voit heureux avec Caroline a la fin. 
Enzo aurait pu mal finir quand on sait qu'il est ami avec Damon et qu'ils se sont rencontrés a un mauvais moment de leur vie. Pourtant Enzo est rester lui - même mais il est mort et on a pas pu s'attacher a lui comme on l'aurait voulu, il est mort trop tôt. C'est un des rares vampires de la série qui n'a pas tuer pour le plaisir, qui n'a jamais fais de mal et pour cela c'est un des personnages les plus respectables.  



Matt Donovan est un personnage très beau physiquement et mentalement. On l'a connu jeune puis adulte, et il a eu une des plus belle évolution de l'histoires des séries TV. Il n'a jamais flanché et il est rester lui même. Il a beaucoup de mérite. Ses parents l'ont laisser tomber quand il avait besoin de eux. Sa soeur était sa seule famille et elle est morte bien trop tôt dans la série. Il a connu l'amour mais n'a pas fini la série en étant en couple, il le méritait, je pensais qu'il aurait pu trouver l'amour dans la dernière saison. Je le regrette beaucoup parce que c'est le seul qui a pu rester humain autant de temps et qui a créer de forts liens avec les vampires alors que c'est les vampires qui l'ont briser beaucoup de fois. Mais a chaque fois il se relève et ressort encore plus fort. 

Caroline c'est mon personnage préférée et elle aussi a connue une des plus belle évolution. C'était une fille facile, une blonde arrogante et pas très intelligente. Au final elle grandi, sa transformation en vampire lui permet de se calmer, de prendre sur elle, de se maîtriser et de devenir la femme forte qu'elle a été pendant 7 ans. C'est la seule vampire qui a su ne pas faire de mal volontairement et elle a toujours canaliser ses émotions, bien plus mature que tout les autres personnages parce qu'elle a toujours des solutions. Je l'a trouve courageuse, forte et indépendante. J'aurais juste préféré qu'elle choisisse Alaric a la fin et pas Stefan. C'est une belle jeune femme qui a réussi a atteindre ses rêves malgré tout les coups bas que lui a fait la vie. Elle a toujours garder le sourire et sa bonne humeur. 


A Mystic Falls il y a des histoires d'amours, des séparations, des morts, des naissances... Ma plus belle histoire d'amour était celle de Bonnie et de Enzo. Un amour fort et puissant qui a fini par s'éteindre a la fin alors que c'était le seul couple qui méritait de vivre longtemps ensemble, j'aurais voulu les voir se marier a la fin et avoir pleins de bébés et que Enzo prenne le remède. Ils vont me manquer tout les deux, ils étaient très beaux ensemble. Si ça n'avait pas marcher avec Enzo j'aurais adorer voir Bonnie et Damon finir ensemble. Leur amitié a failli se transformer en amour et on l'a souvent senti, ça aurait été un couple magnifique.


Ah Damon Salvatore. Je n'ai pas encore parler de lui et c'est sur lui que je vais finir de parler pour mon avis des personnages de la série TV. Lui a été un gros coup de cœur dès le départ. C'est un personnage sombre, il sème le chaos partout. Il fait le beau tout le temps. C'est le badboy par excellence mais a l'intérieur c'est un nounours. Il tient a sa famille et a ses amis, quand il aime quelqu'un il aime réellement. Il se bat pour ses convictions et il tient tête a ceux qui veulent le faire dévier de son chemin. Il écarte tout ceux qui sont sur sa route et il défend ses amis comme il le peut, c'est un des rares personnages de la série qui donne sa vie pour sa bande de copains. Il a un sacré caractère, il est têtu, personne ne peut le faire changer d'avis et personne ne peut lui mettre des idées dans la tête. A la fin il de vient un personnage merveilleux, plus mature et plus humain. Il n'aime plus faire souffrir les gens, l'homme qu'il était avant n'existe plus et c'est un homme comme les autres. 
Son amitié avec Bonnie est magnifique, ils ont un lien très fort. J'aurais vraiment aimer qu'il finisse la série avec quelqu'un d'autre qu'Elena parce que je trouve qu'elle n'a jamais été digne de l'amour qu'il lui porte.
Il aime son frère plus que tout mais Stefan lui aussi n'a jamais fait ce qu'il fallait pour méritait l'amour que lui portait Damon. Cet amour entre frères va souvent trop loin. La série aurait pu aller très loin si on avait pas autant d'amour entre les deux hommes.


La base de la série c'est surtout combattre des méchants et sauver le monde. On a rencontrer de supers méchants tous très méchants et on a souvent beaucoup pleurer parce que des personnages qu'on aimer sont morts en sauvant le monde.
Rappelons nous de ces méchants : Sybil et Seline. Wes Maxfield. Les Hérétiques. Cade. Silas. Katherine Pierce. Klaus Mikaelson. Kai. 
On a aimer des personnages, on s'est attacher a eux et ils sont morts. 
Rappelons nous de ces personnages : Liz Forbes. Carol Lockwood. Vicki Donovan. Jenna. Enzo. Stefan. Lexi. Anna. Rose. Jo. Tyler. 

Cette série c'est une grosse partie de moi. Je l'ai regarder quand j'étais malade, triste, heureuse... Je l'ai regarder pendant 8 ans. Ca a été une des rare série qui m'a fait du bien au moral quand j'étais au plus mal. Il me suffisait de voir un épisode pour que je me sente mieux et que je retrouve confiance en moi. Je me suis attacher aux personnages, je les ai vu mûrir et j'ai grandi a leur côté. Ce n'est pas un adieu mais un aurevoir. C'est avec plaisir que je regarderais les saisons a nouveau et je me souviendrais toujours de cette superbe série qui m'a marquer. 

vendredi 26 mai 2017

In the after ~ In the end ~ Demitria Lunetta


Tome 1 : Il y avait un avant. depuis qu'ils sont arrivés, survivre est un combat !
Ils entendent le plus léger des bruits de pas.
Ils sont plus rapides que le plus rapide des prédateurs. Et ils ne renonceront pas... tant que vous serez vivant ! Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo... Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroit dramatiquement en quelques jours à peine. À l'abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper... mais pour combien de temps ? Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé... mais ils ne fait que commencer !


Tome 2 : Elle croyait la fin du monde arrivée... Mais le pire est encore à venir !
Voilà trois mois qu'Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. 
Grâce à l'équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l'émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu'au jour où une voix lui parvient à travers l'oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger. Amy n'a pas le choix. Si elle veut sauver sa sœur d'adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d'autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l'aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l'invasion des Floraes... Une vérité qui s'avère plus cauchemardesque encore qu'elle ne le croyait ! Après IN THE AFTER, Demitria Lunetta nous entraîne dans une course infernale contre la montre. Avec IN THE END, elle clôt d'une main de maître un dyptique au rythme haletant. 


Note : 10 / 10 

Avis : L'histoire commence avec Amy, ses parents sont absents lorsque la fin du monde se déclare. Elle va devoir affronter seule ce terrible événement. Elle fera tout du long la connaissance de divers personnages qui l'accompagnerons dans l'apocalypse. 
On ne sait pas ce qu'il se passe réellement, les rues, les habitations et les commerces sont déserts, il y a des grognements bizarres. Amy comprend rapidement que si elle sort en plein jour, si elle fait du bruit, si elle parle ou si elle fait tomber quelque chose, des monstres vont arrivés. Ceux sont des créatures dangereuses, elles se nourrissent de chair humaine, elles ont des griffes et des dents très acérés, au moindre bruit elles foncent sur les humains en quelque seconde et elles les mangent. Physiquement ceux sont des créatures horribles, laides et elles puent beaucoup. La première partie du roman se passe dans le silence total, Amy va rencontrer Baby et elles vivront dans le silence toutes les deux. Cette première partie est angoissante parce que nous aussi on a peur de voir les monstres arriver, on a même tendance a faire attention a notre respiration pendant la lecture. 
En tout, on a six parties, trois pour chaque tome et elles abordent des thèmes, des lieux  différents. On fera la connaissance de personnages très différents les uns des autres. Je ne peux pas vous parler de chaque partie en détail parce que je veux que vous les découvriez par vous mêmes. 
On va rencontrer des personnes très bonnes comme de très mauvaises. Il y a deux hommes qui m'ont bien écœurés, ceux sont de sacrés méchants, je n'ai jamais vu autant de cruauté et de haine chez des personnages secondaires. J'ai beaucoup aimer Kay, Rice, Jack, Gareth, Brenna, Baby, Ken, Samuels, Doc et la maman d'Amy, ceux sont des personnages hauts en couleur, l'auteur en fait des personnages principaux parce que s'ils n'étaient pas là, l'histoire n'aboutirait pas et perdrait tout son sens, ils ont leur propre caractère et on s'attache beaucoup a eux. Amy est une jeune fille au début du roman, quand on le referme c'est une jeune femme forte et courageuse qui a beaucoup évoluer du début a la fin. 
L'intrigue principale c'est la survie. Différentes questions sont abordées. Comment on peut survivre a ces monstres ? Comment survivre a la fin du monde ? Comment garder espoir ? Comment la fin du monde est arrivée ? Comment mettre fin a l'apocalypse ? L'auteur répond a toutes ces questions, on en apprend beaucoup sur les monstres qui rodent, qui ils sont et pourquoi ils sont sur terre. Je peux vous dire que vous ne vous attendrez pas a tout ce que vous allez apprendre. 
J'ai apprécié que l'auteur nous montre que les liens familiaux et amicaux sont très importants pour survivre, que seuls on ne peut pas survivre a la fin du monde. 
La fin du roman est ouverte. C'est une très belle fin, on peut imaginer ce qu'on a envie.
Demitria Lunetta nous offre une duologie exceptionnelle. Ce n'est pas un roman terrifiant, c'est un roman bourré d'intrigues et de dynamisme. Il se passe énormément de choses, on ne s'ennuie pas une seule fois et les pages se tournent toutes seules. C'est un mélange de Falling Skies et de Walking Dead, si vous aimez ces deux séries alors cette duologie est faite pour vous. Pour moi ce fut un réel coup de cœur, que ce soit le tome 1 ou le tome 2, j'ai adorer les deux tomes, j'étais accro, je ne me suis pas ennuyée et j'étais a fond dans l'histoire. Je regrette même d'avoir fini ma lecture tellement j'étais bien avec Amy et ses amis.