dimanche 25 juin 2017

Les rives de la terre lointaine, Sarah Lark


Irlande, 1846. A 17 et 19 ans, Kathleen et Michael sont amoureux. Ils ne rêvent que d’une chose : quitter leur île natale pour rejoindre les Amériques, y fonder une famille et commencer une vie nouvelle. Car Kathleen est enceinte…
Mais ces projets s’effondrent quand Michael est arrêté pour avoir volé du pain. Il est alors envoyé en Australie pour y purger sa peine. Au cours de la traversée, il fait la connaissance de Lizzie, une jeune prostituée.Pendant ce temps, Ian Coltrane, un vendeur de bétail, demande en mariage Kathleen, inconsolable depuis le départ de son amant. Ses parents acceptent sans hésiter. Les jeunes époux partent alors tous deux pour la Nouvelle-Zélande, dans l’espoir d’y faire fortune.Hélas, Ian se révèle vite cupide et violent. De son côté, Michael – qui ne cesse de penser à Kathleen – est courtisé par Lizzie. Pour échapper au sort qui les attend, ils décident tous deux de s’enfuir pour la Nouvelle-Zélande.Le destin saura-t-il réunir Michael et Kathleen ?


Note : 7 / 10

Avis : Je n'ai pas eu le coup de cœur attendu lors de ma lecture. 
Quand on lis le résumé du livre on apprend que c'est l'histoire d'amour de Michael et de Kathleen que l'on va suivre. Au final c'est faux, on suit l'histoire d'amour d'un autre couple et cela m'a énormément déçue car je ne me suis pas attacher a ces deux personnages, l'homme étant trop rêveur, faible, niais et bête, la femme elle était lourde, égoïste, aigri, insultante... (je ne dis pas leur prénom parce que ça serait vous gâcher la surprise).
On va suivre l'histoire de Kathleen, sa vie en Irlande puis son départ pour la Nouvelle - Zélande avec Ian Coltrane. Kathleen est un personnage très courageux, elle est forte, belle, intelligente, sérieuse... J'ai adorer voir son évolution. J'ai aussi adorer Claire sa nouvelle amie, ceux sont deux femmes qui ont beaucoup soufferts et qui vont trouver un moyen de se sortir la tête de l'eau, elles vont se battre pour leur liberté. Jane Austen les auraient aimer. 
Le point positif dans ce roman c'est les paysages, on voyage et on visite des terres lointaines comme dit dans le titre. C'est magique, j'avais des paillettes dans les yeux. J'en ai appris plus sur l'histoire du peuple qui habitaient la Nouvelle - Zélande avant l'arrivée des premiers colons, cette notion de racisme, de blanc / noir est très marquer dans le roman, il est vrai que niveau histoire, l'auteure a beaucoup creuser et nous offre un roman riche et très documenter. Il m'a été intéressant de voir comment les premiers colons se sont installés sur l'île. 
Passons aux points négatifs, j'en vois deux qui m'ont gâcher ma lecture. Le premier c'est qu'on va suivre la vie de trois femmes et pas que celle de Kathleen. J'ai détester une de ces femmes et c'est justement celle qui avait le plus de chapitres sur sa vie (Lizzie). Les hommes sont quasi inexistants dans le roman, Ian n'existe pas vraiment, il est là sans être là, il passe pour un monstre aux yeux de tous les lecteurs et Michael passe pour un homme faible et niais. On comprend que c'est un roman écrit pour les femmes sur les femmes. Et j'aurais aimer que les hommes colons aient une place plus importante dans le roman.
Le dernier point qui m'a gâcher ma lecture c'est le fait que chaque histoire des trois femmes retombe toujours a zéro, c'est a dire qu'il n'y a pas d'évolution, on s'attache a une vie qu'elles ont puis elles se refont une nouvelle vie et j'ai trouver ça très instable. 
C'est dommage, j'attendais beaucoup de ce roman, la fin m'a bien déçue, je ne m'attendais pas a cette fin surtout quand le résumé du livre nous donne une version différente de celle qu'on trouve dans le roman. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire